💭 Vive la musique !

Privado – « Pala playa »

(2015, prod. El Gordo)

IMG_0389

Joël « Privado » Pierre, originaire de Haïti, vit en République dominicaine depuis tout petit. Sa tête est remplie de chansons, de bachata, de merengue et de bien d’autres styles, qu’il chante parfois lors de fêtes ou de soirées, accompagné d’amis musiciens.

Il a présenté sa chanson « Pala playa » pour la première fois lors des fêtes patronales de Río San Juan de 2015, au Parc central, avec le producteur électro El Gordo. Autobiographique, elle rend hommage à sa fille Miguela, qui a aujourd’hui 27 ans et vit en Haïti. (Traduction en français après la vidéo)

Pala pala pala

Me enamoré de la playa

Yo me casé con una muchachita

No sé que voy a hacer

Ella se fue de madrugada

Dejo la niña llorando

Que la niña no tiene leche

Pala pala

Playa playa

Yo no anguanto este dolor

Lidiando ‘ta la tierra

Me da una pena

Porque la niña

No tiene leche

La malvada se fue

de madrugada

Dejo la Niña llorando

La nina no tiene leche

Yo estoy sufriendo

Por eso

Porque la niña no tiene leche

No aguanta mi corazón

Porque la niña no tiene leche

Que dolor que tengo yo

 

Traduction en français :

Je suis tombé amoureux de la plage / Je me suis marié avec une fille / Je ne sais pas ce que je vais faire / Elle est partie à l’aubre / Laissant la petite en pleurs / Oui, la petite n’a pas de lait //

À la plage / À la plage //

Je ne supporte pas cette douleur / Je me débats contre la terre / Ça me fait une de ces peines / Parce que la petite n’a pas de lait / La méchante est partie à l’aube / Laissant la petite en pleurs //

La petite n’a pas de lait / Je souffre tant pour ça / Parce que la petite n’a pas de lait / Mon coeur ne le supporte pas / Parce que la petite n’a pas de lait / Quelle douleur cela me fait //

Sponsored Post Learn from the experts: Create a successful blog with our brand new courseThe WordPress.com Blog

WordPress.com is excited to announce our newest offering: a course just for beginning bloggers where you’ll learn everything you need to know about blogging from the most trusted experts in the industry. We have helped millions of blogs get up and running, we know what works, and we want you to to know everything we know. This course provides all the fundamental skills and inspiration you need to get your blog started, an interactive community forum, and content updated annually.

🎩 Alberto Alonzo

alberto-alonzo-alcalde-riosanjuan-miriosanjuanL’ingénieur Miguel Alberto Alonzo est le maire de Río San Juan depuis 2006. 

Après les élections locales et nationales d’hier (dimanche 15 mai 2016),  il s’apprête à rester 4 ans de plus à la mairie en tant que représentant de l’alliance politique du PRD (son parti d’origine) et du PLD, parti de Danilo Medina, à la présidence du pays depuis 2012 et réélu jusqu’à 2020. 

Nous l’avions rencontré en janvier 2016 pour lui présenter le projet « Mi Río San Juan »… et en avions profité pour interviewer cette personnalité centrale de la ville. 

Biographie

Originaire de Río San Juan, Miguel Alberto Alonzo, dit « Albertico », est le fils de Román Alonzo, qui a lui-même été maire de la ville de 1968 à 1970 pour le PRSC (Parti Réformiste Social Chrétien). Sa mère, Aida Escaño, a enseigné à l’école Gregorio Luperón pendant 30 ans.

Après l’obtention de son baccalauréat, Alberto a étudié l’ingénierie électro-mécanique à l’Université Autonome de Santo Domingo (UASD). Son diplôme d’ingénieur en poche, il a travaillé dans une compagnie de construction métallique avant de revenir vivre à Río San Juan en 1995.

Sympathisant du PRSC par tradition familiale, il ne s’occupait pas tant de politique avant de se rapprocher du PRD (Parti Révolutionnaire Dominicain) dès la fin des années 1990. C’est en effet à cette époque qu’il a commencé à s’intéresser aux différentes manières dont vivent les gens, en particulier les paysans… Il s’est peu à peu convaincu que la politique peut changer bien des choses, et que rien n’est possible sans action. En 2000, il est désigné comme représentant du PRD.

En 2006 et en 2010, il remporte les élections municipales contre le PLD (Parti de la Libération Dominicaine). En 2016, suite à la formation d’une alliance avec le PLD, parti au pouvoir, il affronte Joselito Rodríguez du PRM (Parti Révolutionnaire Moderne).

Vision politique

Encore aujourd’hui, Alberto se voit plus comme un travailleur social que comme un politicien.  Bien qu’il représente un parti, il travaille pour tout un village, sans distinction d’appartenance politique, religieuse, ethnique ou de nationalité. Le sectarisme, dit-il, est l’ennemi du politique : « Il faut se sacrifier pour ceux qui en ont besoin, et il faut le faire sincèrement.  Ce sentiment de solidarité comme motivation politique est sans doute ce qui me rattache le plus au PRD. »

À propos de Río San Juan, il reconnaît les problèmes majeurs de l’énergie électrique et de l’eau courante, qui sont selon lui la conséquence de l’insuffisance de fonds publics dont dispose la mairie. Alberto insiste sur ce qui a été fait et ce qu’il est possible de faire. Au niveau socioculturel, sa priorité en tant que maire est la promotion de l’éducation et du sport : le tournoi annuel de basketball supérieur, qui réunit les habitants en août, avec 4 équipes représentant les secteurs du Centre, de la Gallera Vieja, de Buenos Aires et d’Acapulco ; le programme  « Quisqueya aprende contigo » (en français, « Quisqueya apprend avec toi »), qui a permis d’alphabétiser un millier de Riosanjuaneros ; ou les olympiades de lecture biblique qui connaissent un grand succès depuis 7 ans ; sans oublier, bien sûr, le Carnavarengue… Ce qui le rend le plus fier est de rouler sur une route récemment asphaltée, ou quand il voit passer des enfants se rendant à l’école dans le bus scolaire municipal.

D’après Alberto Alonzo, la mairie fait ce qu’elle est censée faire. Il s’agit à présent de continuer dans la même voie afin de préparer le futur de Río San Juan. « Cette ville est un paradis qui a tous les attraits possibles : des plages, de la montagne, un fleuve, une lagune, du soleil, une zone rurale productive, des poissons… Et, surtout, de la tranquillité et un population agréable. À nous de valoriser et de protéger cela. »

💭 Un adieu à E.

mort-expression-graser-riosanjuan-miriosanjuan

Léonor est la co-créatrice de http://www.miriosanjuan.com. Elle aime écrire, lire, chanter, dessiner… Elle a composé ces quelques vers en mémoire de E., Riosanjuanero, disparu subitement.

Tu joues avec elle comme le chat et la souris

Lui tourne autour,  la poursuis puis la fuis

Elle t’attrape, te voilà pris

Entre ses griffes se finit la partie

Et te voilà dans une boîte de bois.

Grand et fort, tu reposes trop à l’étroit

On n’avait pas prévu ça, pas maintenant, pas pour toi

Mais elle seule choisit sa cible, le jour et l’endroit.

Tous sont venus t’assister à ton dernier lit

Quelques heures après, encore plein de vie

De ces couleurs, de ces envies,

De cette jeunesse trop tôt partie.

Ils t’ont serré si fort,

Ont crié leur peine, leur amour,

Ton nom comme une litanie

Pour te rappeler à leurs côtés.

Un fils, un frère, un père endormi

Que les pleurs ne réveillent plus.

Tu ne les vois pas mais eux ne peuvent

Quitter des  yeux ton visage assoupi.

Il leur parle de la mort,

Il leur lance : « Vous aussi ! »

Il rappelle que chaque vie

Se termine en soupir.

Et chacun, près de toi, ne cesse de penser

À ces heures ou années qu’il peut encore voler

Le café, de main en main, pour ne pas dormir

Car le temps est court, il s’agit de le vivre.

De démon tu deviens ange

Et dans les souvenirs tu t’apaises.

Même tes ennemis le diront :

« Un si gentil petit garçon »!

Tout le quartier en ébullition,

Te voir une dernière fois pour

Un adieu, un baiser, une étoile…

Tu t’éloignes et l’on oublie

Le café a refroidi.

noir-deuil-riosanjuan-expression-miriosanjuan.jpg

🎭 Riosanjuaneros Ausentes 2015

rio san juan miriosanjuan riosanjuaneros ausentes 2015 maría trinidad sánchez república dominicana

Le 26 décembre 2015, nous avons assisté à la dernière réunion annuelle des « Rio San Juaneros Ausentes » (les Riosanjuaneros absents).

Organisé par trois jeunes de la ville, Genesis Reynoso, Anelbis González et Luis David Acosta, avec le soutien du Café de Paris (Facebook) pour la promotion, l’événement a permis de réunir, le temps d’un après-midi au Parc central,  plusieurs centaines de personnes, Riosanjuaneros d’origine ou de cœur, expatriés dans un autre coin du monde : à Santo Domingo, à Santiago, aux États-Unis, en Europe…

Carlos Santiago et Amy Nediuska Alcequiez, les maîtres de cérémonie, ont présenté le spectacle : nous avons ainsi pu écouter le chanteur-auteur-compositeur Juan Eddy Paulino « Felix » (Facebook) interpréter quelques unes de ses chansons, dont le fameux hymne  « Río San Juan » en duo avec le Père Niño de l’Église Catholique.

rio san juan miriosanjuan riosanjuaneros ausentes 2015 maría trinidad sánchez república dominicana

Juan Eddy Paulino « Felix » et le Père Niño

Ont ensuite été présentées les jeunes danseuses de l’école Rakhshanda Belly Dance (Facebook), vêtues de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel pour une danse orientale spectaculaire.

rio san juan miriosanjuan riosanjuaneros ausentes 2015 maría trinidad sánchez república dominicana

École Rakhshanda Belly Dance

Ce fut également l’occasion de découvrir les dernières productions du label musical El Gordo Producción (Facebook).

Enfin, des médailles ont été remises à quelques unes des personnalités qui contribuent, jour après jour, au développement social et culturel de Río San Juan.

Parmi elles :

  • Bernardina Núñez Gil « Lourde »
  • Oscar Aristides Heredia Lantigua
  • Persio Checo
  • Evelin Baez
  • Denny Alonso
  • Nicolas « El Quipero »
  • Rocio Martinez

La fête à continué jusque tard dans la nuit, avec un tour en voiture et en musique à travers les rues de la ville…

L’événement a suscité tant d’enthousiasme et a été un tel succès que l’équipe organisatrice – à laquelle se sont ajoutés Luis Hernández et Lenín Melo, qui ont l’habitude d’organiser ce type d’activités – est déjà en train de préparer la prochaine réunion, en décembre 2016.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

💭 Les tableaux de Jairo

jairo-arte-pintura-riosanjuan-miriosanjuan

Le peintre Manuel Cruceta Agramonte dit « Jairo », 41 ans, vit à Santo Domingo, où il tient un salon de coiffure pour hommes.

Riosanjuanero d’origine et de cœur (c’est de là que viennent ses parents ), il a vécu dans ce village de 1995 à 1997. Il continue de rendre visite à sa famille de temps en temps, mais pas autant qu’il le souhaiterait. Alors il pioche dans ses souvenirs et peint…

jairo manuel cruceta agramonte peinture art chroniques expression río san juan marí trinidad sánchez république dominicaine miriosanjuan

Jairo, « Mi Casa frente al Río », acrylique, février 2016

Il a commencé à peindre à 13 ans. À 14, il a pu suivre une formation de peinture de l’un des plus célèbres peintres dominicains, Guillo Perez.

jairo manuel cruceta agramonte art expression chroniques río san juan miriosanjuan marí trinidad sánchez république dominicaine

Jairo, « Mi Arbol de Fuego », acrylique, février 2016

Jairo continue de perfectionner son style et sa technique. Ses toiles le rappellent à cette nature qu’il aime tant, toute de simplicité et de couleurs, de la région.

Contact : 
🏠 Jairo Barber Shop
Sector Los Angeles 
Km 13 aut. Duarte Calle 1ra Los Peralejos #60 (Plan)
📞 (+1)829-922-5967
🌎 Facebook

 

💭 Les poèmes d’Aristides

oscararistides-heredia-lantigua-poema-miriosanjuan-riosanjuanOscar Heredia Aristides Lantigua, musicien et auteur, originaire de Río San Juan, a écrit ce poème en 1998, inspiré par une dame très chère… 

 

« Tu corazón »

 

Incrustado en mi corazónaristides-heredia-lantigua-poema-miriosanjuan-riosanjuan

Vive el tuyo

Alimentado en el torrente de mi sangre

Sostenido en la savia de mi amor

Alojado permanentemente en mis aguas

En mi cielo

En mis nubes

Y en mi sol.

Latiendo vive, junto al míoheredia-lantigua-poema-miriosanjuan-riosanjuan

Haciendo resonancia

A su incansable ritmo

Respondiendo golpes graves

A los agudos míos

Devolviendo suaves melodías

A las toscas mías.

Como rémora celosa

Adherida al mío vive

Sabiendo que él tendrá

Todo lo que le pide

No haciendo daño alguno

A mi corazón que ríe

Muy lleno de emoción

Porque de él mi corazón se ciñe.


Traduction (LG) :

« Ton coeur

Incrusté dans mon cœur / Vit le tien / Alimenté par le torrent de mon sang / Soutenu par la sève de mon amour / Logé en permanence dans mes eaux / Dans mon ciel / Dans mes nuages / Et dans mon soleil.

Battant fortement / À côté du mien / Faisant résonance / À son infatigable rythme / Répondant de graves coups / Aux miens, aigus / Rendant de douces mélodies / Aux miennes, abruptes.

Comme un Rémora jaloux / Collé au mien il vit / Sachant qu’il recevra / Tout ce qu’il lui demande / Il ne fait aucun mal / À mon coeur qui rit / Si plein d’émotion / Car contre lui mon cœur se serre. »

✏️ Bienvenue !

Bonjour à toutes et tous,

Voici enfin venu le jour de la mise en ligne du site http://www.miriosanjuan.com, sur lequel nous travaillons depuis notre arrivée à Río San Juan, il y a 5 mois.

Beaucoup de rencontres, d’échanges, de surprises, d’émotions… Nous sommes ravis de pouvoir partager avec vous un peu de ce village qui nous touche tant. En espérant que ces quelques pages vous feront voyager !

Il nous reste encore beaucoup à découvrir, le site s’enrichira donc peu à peu. Quant aux chroniques, elles paraîtront au fur et à mesure. N’hésitez pas à vous abonner au site pour n’en louper aucune !

📡 Pour ceux qui sont (déjà) à Río San Juan, rendez-vous :

  • du jeudi 7 au dimanche 10 avril matin (8.30am-11.30am) au café ESTRELLA, sur la Duarte (voir le guide pour adresse et plan 😉), pour une démonstration ;
  • ce dimanche 10 avril après-midi (3pm-6pm), devant la Laguna Gri-Gri, pour se rencontrer et goûter à nos desserts franco-dominicains…

Merci de votre intérêt, bonne lecture et à très vite pour les versions en espagnol et anglais…

L’équipe de Mi Río San Juan : Léonor, Colin et Alberto

📡 Appli Rio San Juan

Vous qui découvrez notre site internet http://www.miriosanjuan.com sur votre ordinateur, tablette ou smartphone, qui cherchez dans le guide des infos sur les commerces, les écoles, les administrations… Saviez-vous qu’il existait déjà une autre source d’informations sur Río San Juan ?

L’application Rio San Juan a été la première créée sur et pour la ville, résultat d’un stage de 6 étudiants de la Business School de Montpellier à Río San Juan du 20 juin au 20 août 2015.

Encadrés par Marco, le patron français du Café de Paris, les étudiants ont travaillé tous les matins en open space, de 8h à 12h, s’attelant à découvrir la ville, à référencer les principaux commerces, hôtels, restaurants et bars, plages, services, etc.

Disponible depuis août 2015 en espagnol, l’application sera encore développée courant 2016. Elle réunit déjà près de 70 références avec descriptions, photos, horaires, coordonnées et plans interactifs. Pour logiciels Android, versions 2.3 et plus ; et IOS, versions 7.0 et plus.

Riosanjuaneros, à vos smartphones ! C’est en téléchargeant l’application qu’on remerciera ses auteurs pour le temps qu’ils ont consacré à la promotion de la ville, et qu’on les encouragera à continuer et compléter ce travail prometteur…

Lien Android / Lien Apple

Ce diaporama nécessite JavaScript.

💡 Dominicanismes

Expressions populaires / 1

Il existe un grand nombre de mots et expressions propres à la République Dominicaine. Certains sont très populaires quels que soient les milieux sociaux, d’autres sont plus utilisés par les jeunes ou appartiennent à l’argot  « de la calle » (de la rue).

Voici quelques définitions qui participeront à vous faire découvrir la culture du pays.

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques ou à nous indiquer de nouvelles expressions !

  • Estar chupando / estar tirando = boire de l’alcool.
  • Aquí mimito = ici-même.
  • Hablador / baboso = beau parleur, un peu menteur.
  • Darse un jumo = se bourrer la gueule.
  • Tirame / dame un toque = passe-moi un coup de fil.
  • El con-con = riz brûlé au fond de la casserole (certains Dominicains en raffolent).
  • Estar nitido = être en bonne condition (se dit par exemple d’une voiture, d’un appareil d’occasion).
  • Fiar = faire crédit (ex : ¿ Tú fias ? = tu fais crédit ?).
  • Un chin, un chin-chin = un peu, un tout petit peu.
  • Un pariguayo = un imbécile, un perdant.
  • Prieto = noir, bronzé (couleur de peau).
  • Un tigre, un tigrazo = quelqu’un qui « connaît bien la vie », qui a vadrouillé, qui a du vice.
  • Una fría = une bière.
  • Una yola = un barque de bois, embarcation sommaire utilisée par les pêcheurs.
  • Un paopao = une fessée.
  • Mi pana = mon ami, mon pote.

arte-arroyo-grande-riosanjuan-miriosanjuan.jpg

📡 Journée du sport

Le vendredi 7 novembre 2015 est la journée nationale de la Constitution dominicaine. C’est aussi la journée nationale du sport ! À cette occasion, les enfants de l’école primaire Paraíso de Colores ont pu (re)découvrir le centre poly-sports de Río San Juan.

Récemment remodelé (vidéo), le polideportivo offre aux habitants du village la possibilité d’exercer de multiples sports : basketball, football en salle, ping-pong, etc.

Les enfants et leurs professeurs ont pu écouter Luis Hernández leur parler des nombreux sportifs professionnels originaires de Río San Juan et leur rappeler les vertus du sport, tant pour le développement physique que mental, que pour favoriser la cohésion sociale.

Après la théorie, la pratique ! Après quelques échanges de balle, la rencontre s’est terminée en musique, avec des enfants ravis de danser sur leurs chansons préférées…